LE COCHON RATIONALISTE

Théâtre musical pour petits et grands enfants (de 10 à 100 ans)
Réalisé par les artistes associés : Guigou Chenevier, Emmanuel Gilot, Julien Mellano, Alain Leonesi, Charlot Lemoine (D’après Stratégie Pour deux Jambons de Raymond Cousse)
Une coproduction Vélo Théâtre d’Apt, Festival Marmaille à Rennes, Théâtre de Poche – Hédé /Le joli collectif.
Avec le soutien de La DRAC, du Conseil Régional PACA, du Conseil Général de Vaucluse. Avec l’aide de l’Adami et de la Spedidam.

Télécharger le dossier de presse


VISUEL-DU-COCHONUn émincé de stratégie pour deux jambons à faire dévorer aux enfants de 10 à 100 ans !
Parler des animaux, c’est parler de nous-mêmes. Parler des humains. Réfléchir à la condition des animaux, c’est réfléchir à notre propre condition. En effet, comment une société qui réserve à certains animaux des “conditions de vie“ qui rappellent celles que certains humains subirent dans les camps de concentration peut-elle se regarder en face ?
Quelle opinion peut-elle avoir d’elle-même alors qu’elle torture à tour de bras (et quotidiennement) poulets en batteries, et cochons à l’abattoir ?
Le cochon dont il sera question ici, dans ce Cochon Rationaliste, c’est celui de Raymond Cousse, tiré de Stratégie Pour Deux Jambons. Un texte de théâtre d’un auteur peu commun, qui adapta lui-même ses textes au théâtre avant de se suicider en 1991. Ce texte visionnaire est le soliloque d’un cochon philosophe. Sa fierté à lui (le cochon), c’est d’arriver à l’abattoir au mieux de sa forme, par pur sens du devoir et par amour de l’humanité. Autant dire qu’il s’agit plutôt d’une vision désespérante et désespérée de l’humanité. Mais aussi d’un texte d’un humour noir (et rose) plus Dada que cochon, ce qui tombe bien, vu nos inclinations.
Pourquoi qualifions-nous ce cochon de rationaliste ? Parce qu’à la suite d’un voyage en Italie, plus exactement en Emilia Romagna, région ou entre parenthèse, sont produits les meilleurs jambons du monde, nous avons appris que l’architecture mus- solinienne était appelée aujourd’hui l’architecture rationaliste. Un euphémisme qui nous a fait rire et nous a plu. Au point de nous approprier ce terme pour définir notre héros de cochon. Notre postulat de départ est donc de penser (en accord avec Hanna Arendt, philosophe allemande qui n’a cessé de s’interroger sur la question du totalitarisme) qu’il y a bien une banalité du mal, et que le totalitarisme ne naît jamais tout seul, mais bien plutôt de l’accumulation de nos milliers de petites lâchetés. Pour nous, le cochon de Cousse est rationaliste à cause de sa soumission aux humains. Et notre spectacle ne sera pas seulement un gentil spectacle pour enfants mais aussi une dénonciation de la bêtise, de la lâcheté et du totalitarisme.
Un émincé de stratégie pour deux jambons à faire déguster aux enfants de 10 à 100 ans, sans limite d’âge et sans modération.

Guigou Chenevier


DEMANDE D’INFORMATIONS

CONTACT