Musique & Cinéma, Avignon

Le projet Musique et Cinéma a été mis en oeuvre par Inouï Productions, avec la participation des élèves du Conservatoire du Grand Avignon, et ceux de l’option audio-visuel du lycée Mistral d’Avignon, en partenariat avec le Cinéma Utopia-Avignon, le Grand Avignon, et le lycée Mistral.

Le but principal de ce projet est toujours d’inciter des apprentis musiciens et des apprentis cinéastes à se rencontrer et à réfléchir ensemble à la place de la musique au cinéma, puis d’œuvrer  concrètement  à la réalisation d’une série de petits films fabriqués par les uns, mis en musique par les autres. La  musique est généralement le parent pauvre dans la longue chaine du processus de création cinématographique, alors qu’elle devrait être un élément essentiel de la construction filmique, et qu’elle est souvent par ailleurs porteuse d’une bonne part du sens lié aux images. C’est d’ailleurs pour cette raison que le projet Musique & Cinéma revêt une importance si particulière, et qu’il suscite depuis sa création un intérêt croissant, bien au-delà des frontières départementales du Vaucluse.

Sur le plan pédagogique, Musique & Cinéma comporte plusieurs axes importants: Pour les apprentis musiciens, travailler à partir d’un support visuel libère forcément l’imaginaire. Ce type de travail musical oblige les jeunes musiciens à sortir des clichés musicaux habituels, et il n’est pas possible de construire la dramaturgie musicale d’un film n’importe comment. L’exercice qui est demandé aux musiciens dans ce cadre-là est beaucoup plus exigeant que le simple fait d’écrire un morceau de musique. Il implique notamment d’avoir sans cesse à l’esprit la question du sens de la scène mise en musique, il nécessite aussi un exercice d’épure indispensable : tout élément musical superflu pouvant très rapidement parasiter le sens des images. Pour les apprentis cinéastes, prendre en compte la dimension sonore et musicale dans le processus de création, exige un sens analytique aigu, en apprenant à défendre et argumenter leurs parti-pris artistiques par exemple,  et une grande ouverture d’esprit pour mener à bien un projet artistique devenu collectif  du fait de la collaboration entre deux équipes distinctes (cinéastes et musiciens).

Saison 2011/2012: 

Il s’agissait cette année de la 3ème édition du projet Musique & Cinéma mis en œuvre par Inouï Productions. Sur le plan de l’organisation, Musique & Cinéma a fait des progrès pour cette 3ème édition en renforçant les temps de rencontres et de discussion à chaque étape du travail avec tous les participants. Après l’expérience des deux premières éditions de Musique & Cinéma nous avons en effet compris l’aspect indispensable de ces temps de mise en commun, pour que puisse aboutir  une création collective revendiqué par tous. Il est vrai que l’un des intérêts (et non des moindres) de Musique & Cinéma est de faire sortir les élèves le plus possible du cadre purement scolaire pour les immerger dans un véritable processus de création. Mais nous avons aussi appris qu’il était de notre responsabilité d’encadrer le plus possible cette immersion créative afin d’obtenir un engagement maximal de la part des participants. Ce qui fut le cas cette saison, et la qualité des films réalisés présentés en Juin 2012 au cinéma Utopia est d’ailleurs là pour en témoigner. Il est important enfin de signaler que l’installation permanente d’Inouï Productions sur les Hauts Plateaux a contribué à faciliter l’organisation de cette 3ème édition de Musique & Cinéma  puisque les deux sessions de travail avec les musiciens du Conservatoire se sont déroulés en novembre 2011 et en mai 2012 dans la salle des hauts Plateaux. Enfin, sur le plan de la dynamique et du renouvellement, le bilan de cette 3ème édition de Musique & Cinéma est particulièrement positif. Trois nouveaux musiciens de l’équipe Inouï, Stefano Fogher, Nicolas Sidoroff et Sylvain Mazens, sont en effet intervenus pour la première fois en plus d’Emmanuel Gilot auprès des élèves du Lycée Mistral et des musiciens du Conservatoire, renouvelant ainsi les approches créatives et pédagogiques du projet. Cette dynamique a été renforcée par l’arrivée d’un nouveau professeur, responsable de la section audio-visuel du Lycée Mistral, Patricia Bastit, et par un nombre croissant de musiciens du Conservatoire à s’inscrire dans le projet (une douzaine en 2011-2012 pour seulement 8 en 2010-2011), sans oublier les soutiens toujours actifs et précieux de Brigitte Boudin, professeur au Conservatoire,  et du cinéma Utopia.  Il faut ajouter pour conclure, comme il a commencé à être dit plus haut, que Musique & Cinéma fait des petits un peu partout en France. J’ai ainsi eu une demande pour mener deux ateliers Musique & Cinéma en 2011, en plus de notre projet départemental initial. L’un à Billère, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques ), l’autre à Langogne (Lozère). D’autres demandes du même type sont à l’étude pour les temps à venir ( avec le CIM de Bar le Duc par exemple).

Guigou Chenevier, sept 2012

 

Saison 2013/14: 

Début janvier 2014 , le travail avec les musiciens et les élèves de la section théâtre du Conservatoire s’est poursuivi sur le projet de ciné-concert sur l’épisode «Première Preuve» de la série américaine Les Envahisseurs. Catherine Monin et Nicolas Gény ont continué leur travail de direction théâtrale (choix des textes, distribution des rôles, jeu théâtral etc…). Marc Siffert a assuré la direction musicale du projet, Emmanuel Gilot la direction technique, et Guigou Chenevier la coordination du projet avec Brigitte Boudin, professeur au Conservatoire d’Avignon. «Première Preuve» a fait l’objet de deux présentations publiques au cinéma Utopia le Dimanche 16 février 2014. Comme l’année précédente avec le projet « Dallas », Les Envahisseurs ont remporté un vif succès. Ce projet a surtout été l’occasion de faire se rencontrer et travailler ensemble sur un projet de création original, une douzaine de musiciens du Conservatoire ainsi que 8 jeunes comédiens et comédiennes.

Saison 2014/15:

Générique des films:

– « Fadendupo »:

Joris Savidan : guitare électrique / Mathias Giorgis : claviers / Martin Bourdelier : clarinette / Marie Gibaudan : violon / Sch’avann Charlier : alto / Emma Brunel : violoncelle / Clovis Schneider : guitareLoïc Guénin : direction musicale / Emmanuel Gilot : prise de son, enregistrement

 – « Les Bijoux de Famille »: 

Martin Bourdelier : clarinette / Nils Wambergue : batterie / Léo Londos : guitare / Marie Gibaudan : violon  Sch’avann Charlier : alto / Emma Brunel : violoncelle
Loïc Guénin : direction musicale / Emmanuel Gilot : prise de son, enregistrement

 – « Red »:

Léo Londos : guitare / Hélena Vernette : piano / Elisa Léone : piano / Nils Wambergue : batterie-percussions / Jules Chatenoud : batterie-percussions.
Loïc Guénin : direction musicale / Emmanuel Gilot : prise de son, enregistrement

 

– « Ubik »: 

Héléna Vernette :piano / Elisa Léone : piano / Martin  Bourdelier : clarinette / Marie Gibaudan : violon / Sch’avann Charlier : alto  / Emma Brunel : violoncelle / Jules Chatenoud : batterie-percussions.
Loïc Guénin : direction musicale / Emmanuel Gilot : prise de son, enregistrement

 

Saison 2016 / 2017: 

Intervenant: Nicolas Chatenoud

Participants du Conservatoire: Simon Kandel, cor / Héléna Vernette, piano / Baptiste Szilina, guitare et piano / Romain Damman, basson / Lucas Desrignes, accordéon / Sah’Avann Charlier, alto / Maxime Atger, saxo et clavier / Martin Bourdelier, clarinette / Céline Rodriguez, piano / Elis Leonne, piano / Joris Savidan, guitare électrique / Pierre Launay, basson / Matthias Giorgis, claviers / Jules Chatenoud, batterie

Les films présentés au cinéma Utopia le 4 juin 2016:

– CONTRETYPE    – SILEO
– GLITCH               – PALINDROME
– IDENTITE            – DEPUIS CE MATIN
– INTENTIONS

    Créations CHAMAC, Sault

Après une première résidence de création de deux jours fin 2013, le projet de création « Chamac – Le Miroir et le Marteau » s’est poursuivi avec l’ensemble des élèves des classes « Chamac » du Collège de Sault, avec deux résidences à Sault les 11 et 12 février, et les 15 et 16 mai 2014. Le résultat de cette création a été présenté à Sault le 21 juin 2014 à l’occasion de la Fête de la Musique. Le projet de création a consisté à faire travailler l’ensemble des musiciens des classes de 4ème et 3ème Chamac sur quelques morceaux du répertoire du trio « le Miroir et le Marteau ». Les 28 élèves des deux classes se sont répartis entre eux six guitares électriques, quatre basses électriques, six claviers, huit tubas et quatre sets de percussions. Le travail musical a été encadré par les trois musiciens du « Miroir et le Marteau » (Gilles Laval à la guitare, Franck Testut à la basse et Guigou Chenevier à la batterie) renforcés par Loïc Guénin (professeur de musique au Collège de Sault et initiateur du projet Chamac) aux claviers et Daniel Malavergne au tuba. La première moitié du temps de travail a consisté en un travail « d’orchestre » avec les 28 musiciens du groupe, la deuxième s’est déroulée en ateliers par pupitres. L’ensemble des élèves a énormément progressé techniquement au fil de ce projet de création, tant sur le plan de la pratique instrumentale individuelle que sur le plan du travail de groupe. Cette création a clôturé de façon constructive les 4 années du projet Chamac mené par Loïc Guénin.

 

   Le Petit Jardin, Avignon

Le Sessad d’Avignon (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) a demandé à Inouï Productions une intervention musicale en lien avec les enfants handicapés du centre médico-pédagogique, dans le cadre de l’inauguration des nouveaux locaux de l’association prévue en Juin 2014. Après avoir rencontré l’équipe médicale et pédagogique du « Petit Jardin » à plusieurs reprises à l’automne 2013 pour réfléchir ensemble aux modes d’interventions qui sembleraient les plus juste, et avoir rencontré les enfants du centre (certains atteints d’autisme, d’autres de très lourds handicaps moteurs, certains n’ayant qu’une mobilité extrêmement réduite), Pierre Coiffard et Guigou Chenevier ont commencé à réfléchir à une proposition musicale et sonore adaptée à ce contexte très particulier. Pierre Coiffard a conçu un ingénieux dispositif consistant en des éléments gonflables (fauteuils d’eau) sur lesquels il a adapté des valves reliées à des instruments à vent, sifflets, tuyaux d’orgue etc…Ainsi les enfants allongés sur ces fauteuils pouvaient modifier l’intensité des sons produits par leurs simples mouvements. Des instruments musicaux analogues ont été réalisés par Pierre Coiffard en utilisant de gros ballons gonflables reliés eux aussi à des valves. Ils ont complété ce dispositif par des toupies, boîtes à musique, mélodicas, pianos jouet etc…Une fois ce dispositif mis au point, Guigou Chenevier et Pierre Coiffard ont rencontré quelques-uns des enfants du « Petit Jardin » à l’occasion de quatre séances de deux heures étalées entre mai et juin 2014. Ces séances ne peuvent pas être véritablement considérées comme des séances de « travail ». Il s’agissait plus pour les deux musiciens d’Inouï d’apprivoiser les enfants, d’apprendre à se familiariser avec eux, à anticiper leurs réactions aux différentes propositions musicales (certains sons les agressant visiblement de façon tout à fait surprenante, tandis que d’autres semblaient les enchanter). Ce « travail » d’approche (heureusement soutenu par le personnel du centre particulièrement ouvert et à l’écoute) s’est révélé indispensable pour commencer à interagir avec les enfants, et à chaque séance, de tout petits moments de « grâce » ont existé entre les musiciens et certains des enfants. Le 27 juin, jour de l’inauguration du « Petit Jardin », quatre séances d’une vingtaine de minutes se sont déroulées en présence des parents et de quatre groupes d’enfants différents. Un temps de rencontre et d’échange musical et humain très joyeux.